Pour riposter à l’uberisation de l’économie, les grands groupes se mettent en quatre.